John Stuart de Darnley

Armoiries dessinées par Chantal, Collectif du Quartier Médiéval Ecartelé : aux I et IV d'azur à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules chargée de huit fermaux d'or ; aux II et III d'or, à la fasce échiquetée d'argent et d'azur de trois tires (de Stuart) à la bande de gueules Armoiries dessinées par Chantal, Collectif du Quartier Médiéval En 1421, Jean Stuart fait partie des 5 000 à 6 000 Écossais qui ont débarqué à La Rochelle pour prêter main-forte aux Français lors de la guerre de Cent Ans. En vertu d'un traité signé entre la France et l' Ecosse: La Vieille Alliance ( the Auld Alliance ), ces deux pays étant hostiles à l'Angleterre.
 Jean Stuart participe à la bataille de Baugé puis à celle de Cravant au cours de laquelle il perd un œil et est fait prisonnier. En 1422, Charles VII offre la seigneurie de Concressault, près de Sancerre et en 1423 le comté d'Aubigny par charte datée de Bourges, le 26 mars 1424.
 Dans cette lettre patente1, le roi écrivait : « Nostre cher et amé cousin Jean Stuart, seigneur de Darnelé et de Concressault, cosnestable de l'armée écossaise, à nostre prière et requeste, est venu dudit pays d'Écosse, et a amené avec lui grande compagnie de gendarmes, et de trait, en intention et mettant à effet les anciennes alliances des royaumes de France et d'Écosse et à nostre très grand besoin, affaire et nécessité... »

La Journée des Harengs

pendant le  siège d'orléans,  John Stuart et Jean d'Orléans sont en désaccord. Chacun avait son avis sur l'opportunité de livrer bataille aux Anglais. Jean Stuart voulait combattre à cheval mais Dunois préférait se battre à pied. Pour finir, chacun a engagé le combat selon sa propre idée. Charles de Bourbon, comte de Clermont, était présent et laissa faire.
Les Anglais sont sortis de leur retranchement et ont mis en déroute les Français. Beaucoup de capitaines, dont John Stuart, son frère Guillaume Stuart, sont morts lors de cette Journée des Harengs à Rouvray-Saint-Denis, le 12 février 1429.
Il est enterré avec son épouse dans la cathédrale Sainte-Croix d'Orléans où une plaque commémorative a été apposée par l'Alliance France-Écosse

Jean de DERCÉ ,  seigneur de Saint-Loup et de Dercé, était présent à la bataille des harengs où il fut tué également.
Rédigé par José Dailly