La Meilleraye

Armoiries dessinées par José, Collectif du Quartier Médiéval de gueules au croissant d'argent semé d'hermines, posé montant. Armoiries dessinées par José, Collectif du Quartier Médiéval
La Meilleraye entra d’abord aux Gardes de la reine mère mais ses véritables débuts militaires eurent lieu au siège de la Rochelle,  sous la direction de son oncle Amador, qui commandait la  flotte. Il était âgé alors de 26 ans, et revêtu du grade de colonel, il conduisait son régiment. « Plein de courage et de présomption », dit un de ses historiens, il commit devant cette place une imprudence qui faillit lui devenir funeste.
 Ayant provoqué en duel un gentilhomme protestant  réfugié à la Rochelle, nommé de Bessay de la Coutancière, les deux ennemis convinrent de se rencontrer  au milieu d’une sortie de la garnison, afin de ne point donner l’éveil ; mais cette escapade ne put passer inaperçue, car on sait avec quelle sévérité les duellistes étaient poursuivis sous Louis XIII. Traduit devant  un  conseil de guerre, La Meilleraye fut condamné à la dégradation. Il fallut toute l’influence du Cardinal Richelieu pour apaiser l’affaire. Ce détail a son importance, il montre la protection bienveillante dont va bénéficier la Meilleraye dans la suite de sa carrière ( Le Cardinal étant né en 1585, et Charles de la Porte seulement en 1602, il y avait entre eux une différence de 17 ans ; ce qui permettait au tout puissant ministre de traiter son jeune cousin comme un fils d’adoption).
Gouverneur de Nantes, il est présent lorsque Louis XIV y fait arrêter Fouquet par d'Artagnan en 1661.

 Charles de la Porte s'était appliqué à embellir et accroître ses terres de Gâtine, fief de la Meilleraye, châtellenie de Saint Maixent et de Secondigny, puis la baronnie de Parthenay. LouisXIV érigea en duché-pairie les terres de la Meilleraye au mois de décembre 1663.
Le duc de La Meilleraye s'est marié en second mariage  à Marie de Cossé-Brissac, on retrouve à Parthenay ( rue de la citadelle ) le blason formé par l'union des deux familles :

les armoiries sont parties à dextre aux armes de La meilleraye , à senestre aux armes de Cossé-Brissac: de sable à trois fasces d'or danchées par le bas. Le tout est surmonté de la couronne ducale. L'écu est appuyé sur deux bâtons d'azur semés de lys d'or, attributs du maréchalat. En ornement extérieur figurent les colliers de Saint Michel et de l'ordre du Saint Esprit. L'ensemble est couvert par le manteau des pairs du royaume.

           

C'est la même représentation que l'on retrouve au palais de l'arsenal, décoré par Marie de Cossé Brissac  







 Le Duc de la Meilleraye aujourd'hui :
 De son premier mariage le duc eut un fils qui épousa la nièce du cardinal de Mazarin, Hortense Mancini. Par ce mariage, il devint duc de Mazarin et héritier de la première fortune de France. Il donnait naissance à la lignée des ducs de Mazrin et de la Meilleraye.
 En 1777, l'une des descendantes, Louise Félicité Victoire duchesse de Mazarin et de la Meilleraye épousa Honoré IV Grimaldi de Monaco et apportait à la famille princière le titre de duc de la Meilleraye.
Rédigé par José Dailly