Richard Cœur de Lion ( 1157 - 1199 )

Armoiries dessinées par Joël, Collectif du Quartier Médiéval D'argent au lion de gueules Armoiries dessinées par Joël, Collectif du Quartier Médiéval Le Poitou, ancien pays du peuple celte PICTE qui s'étendait de la Loire à la Charente et du Massif-Central à l'Océan, est organisé en comtés sous le règne de Charlemagne. Les comtes de Poitou de cette époque ayant vécu pendant la période préhéraldique, n'utilisaient pas d''armoiries ou de blasons.

Les premières armes héraldiques étaient personnelles avant de devenir des armes de fief. Ce sont donc celles des premiers comtes de Poitou qui vont devenir peu à peu les armes du Poitou.

Le premier à utiliser les armes au lion de gueules est Guillaume Fitzempress,

Guillaume Fitzempress est le troisième et dernier fils du comte d'Anjou Geoffroy Plantagenêt  et de Mathilde l'Emperesse, la fille du roi Henri Ier d'Angleterre. Guillaume Fitzempress utilise en 1160 un sceau montrant un écu et un carapaçon au lion rampant.

généalogie de Richard

  Aliénor donnera le comté de Poitou d'abord à son premier fils Guillaume. il porte le nom traditionnel de la maison de Poitou.
A la mort de Guillaume, le comté de Poitou est attribué à son second fils Richard  qui en rend hommage en 1168. Les premiers sceaux armoriés de Richard, comte de Poitou, nous montrent un écu au lion rampant. Richard reprend donc les armoiries de son oncle Guillaume Fitzempress.  Un témoin de l'époque, Guillaume de Barre, reconnaît le comte de Poitou au lion rampant peint sur son bouclier.
Un peu plus tard  la maison de Poitou et le comté de Poitou se dotent d'armes héréditaires et de fief.


Nous disposons de peu d'éléments concernant les armoiries de Richard en tant que comte du Poitou. Nous savons que c'est à son retour de la troisième croisade qu'il a adopté les armoiries d'Angleterre aux lions passants.
Il nous semble intéressant de signaler que les armoiries de Simon de Joinville portent le témoignage des premières armoiries de Richard:
 Le blason des Joinville s'énonce " d’azur à trois broyes d'or, au chef  chargé d’un lion issant de gueules". Si les broyes sont à mettre en relation avec la famille Broyes, le chef au lion est une augmentation accordée, semble-t-il, par le roi d'Angleterre, Richard Coeur-de-Lion, à Geoffroi V de Joinville.  En témoignage de reconnaissance, de son courage lors de sa première campagne en Palestine, et aussi de son soutien politique,  le roi d’Angleterre Richard Cœur de Lion autorisera Geoffroy V à porter ses armes.

A son retour de croisade et pour son deuxième couronnement, Richard abandonnera les armoiries du Poitou et prendra celles des rois d'Angleterre. Le  comté du Poitou est attribué à son neveu, OTHON IV de Brunswick, qui portera les armes au lion rampant propres au  Poitou.

Richard , roi d'Angleterre, reprend les armoiries de son père qu'il augmente d'un troisième lion ou plus précisément d'un troisième léopard héraldique:

armoiries d'Angleterre                Croniques de Mathiew Paris
1 blason d'Angleterre: de gueules à 3 léopards d'or armés et lampassés d'azur .
2 la mort de Richard 1er. Chronique de Mathiew Paris

Matthieu Paris (v. 1200-1259) est un moine bénédictin anglais, historien, artiste enlumineur. La Chronica Majora est son manuscrit rédigé en latin au XIIIe siècle qui relate l'histoire de l'Angleterre au Moyen Âge. Ici la mort de Richard 1er y est racontée ( les armoiries sont renversées; mention "obitus Ric." ), l'arme fatale y est aussi dessinée ( arbalète ).
Le renversement des armoiries peut marquer la mort du personnage, il est également utilisé pour marquer le déshonneur, par décision de justice ( subversio armorum ).


Rédigé par José Dailly