Robert III d'Artois ( 1287 - 1342 )

Armoiries dessinées par Fabienne, Collectif du Quartier Médiéval d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules avec trois châteaux sur chaque pendant Armoiries dessinées par Fabienne, Collectif du Quartier Médiéval Robert Ier d'Artois est le premier frère du roi Louis IX, Saint Louis. Il reçoit en juin 1237, par donation de son frère la terre d'Artois, et notamment les villes d'Arras, Saint-Omer et Aire sur la Lys. Les villes de Hesdin, Bapaume et Lens étaient possédées par Blanche de Castille mais sont comprises dans cette attribution, afin que Robert possède sans contestation l'Artois tout entier. La succession de l'Artois est l'une des plus compliquées qu'a connues la France médiévale.

 Robert II, comte d'Artois, a deux enfants : Mahault et Philippe. Philippe meurt à la guerre et laisse un héritier de 11 ans le futur Robert III. Mais à la mort de Robert II, à la bataille de Courtrai en 1302, la fille de ce dernier, Mahaut hérite du titre en vertu de la coutume du Comté d'Artois, et en raison de son jeune âge, Robert III ne peut s'opposer à sa tante et faire valoir les droits hérités de son père.

Succession
 Persuadé d'avoir été floué, Robert batailla jusqu'au bout pour évincer sa tante. Entre ces deux personnages, c'est une lutte perpétuelle qui s'engage: "Prend garde en avalant ta salive Robert, tu risques de t'empoisonner avec !"

 Deux jugements devant la cour des Pairs, en 1309 et en mai 1318 donnèrent pourtant raison à Mahaut. Pour justifier sa demande, Robert exhiba de nouveaux documents qui semblaient valider ses prétentions au comté d'Artois. Les documents produits par Robert d'Artois sont alors examinés par les juristes du parlement de Paris, qui démontrèrent le 14 décembre 1330 que les documents exhibés par Robert étaient des faux grossiers

Proces
Procès de Robert d'Artois: séance du 9 juin 1329.

 Robert s'exila en Angleterre, il incita, « par esprit de vengeance » Édouard III à engager une guerre pour reconquérir l'héritage de France. La revendication d'Edouard III sera à l'origine de la guerre de cent ans.
C'est en combattant au service du roi d'Angleterre qu'il fut gravement blessé en octobre 1342 . Afin de se faire soigner, il retourna en Angleterre. C'est là qu'il est inhumé, en la cathédrale Saint-Paul de Londres.
Rédigé par José Dailly