roi d'Angleterre

armoiries dessinées par Louna, école Saint Joseph de Parthenay, atelier du Patrimoine Ecartelé : en 1 et 4, de France , en 2 et 3, d'Angleterre armoiries dessinées par Louna, école Saint Joseph de Parthenay, atelier du Patrimoine
Philippe IV le Bel a eu trois fils qui n'ont pas eu d'enfants pour leur succéder. Seule sa fille Isabelle, mariée au roi d'Angleterre a eu un garçon. Celui-ci devenu roi d'Angleterre a revendiqué ses droits sur le royaume de France.

Le 7 octobre 1337, à l'Abbaye de Westminster le roi d'Angleterre Édouard III lance publiquement un défi à son cousin, le roi de France. Il conteste la légitimité de Philippe VI de Valois et revendique la couronne de France pour lui-même.

C'est le début de la guerre de Cent Ans. Il s'est fait appeler roi des français et des anglais, il a adopté un blason qui fait état de sa double appartenance à la maison de France et d'Angleterre. Lorsque Charles V modifiera le blason de France en réduisant le nombre des fleurs de lys, le blason des rois d'Angleterre sera modifié en conséquence.

De cette époque et jusqu'en 1800, les souverains britanniques garderont les armes de France dans leur blason. En 1800, les parlements britanniques et irlandais adoptèrent l'Acte d'Union qui entra en vigueur le 1er janvier 1801 et rassembla la Grande-Bretagne et l'Irlande dans un seul État appelé Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande. George III profita de l'opportunité pour abandonner le titre de « roi de France » que les souverains anglais et britanniques revendiquaient depuis le règne d'Édouard III.

José Dailly